pourquoi      |       participer     |     contact

BIENVENUE!

WELCOME! WILLKOMMEN!

Tous les travaux de recherche sérieux menés pendant de nombreuses années (rapport du 7 mars 2005 du Conseil économique et social de l’ONU) montrent que l’enseignement bilingue utilisant essentiellement la langue minoritaire comme vecteur produit des résultats supérieurs à toutes les autres méthodes d’enseignement, s’agissant de l’alphabétisation et de l’acquisition de connaissances en général, et favorise « l’épanouissement de l’enfant et le développement de ses dons et de ses aptitudes mentales et physiques, dans toute la mesure de leurs potentialités ».

Aider nous à financer les premiers jardins d’enfants en immersion en dialecte qui viendront renforcer la qualité du cursus bilingue à parité français/allemand à partir du CP

Nous pourrons faire une différence si nous trouvons 1000 Alsaciens acceptant de consacrer 10 euros par mois au FILAL. Aimez-vous assez votre langue pour lui consacrer le prix d’une place de cinéma par mois ? 

Si oui nous vous invitons à mettre en place un virement permanent sur le compte du FOND INTERNATIONAL POUR LA LANGUE ALSACIENNE – banque CREDIT MUTUEL- code banque 10278 – code guichet – 03200 – N de compte 00020901001 – clé 11.

Vous aurez une attestation de don qui vous permettra de déduire 66% de votre don (article 200 du code général des impôts).  Alors qu'un enfant de 2 ou 3 ans est eveillé en moyenne 4400 heures par an, l'immersion complete en dialecte (1200 heures par an) permet d'établir un meilleur équilibre linguistique entre la langue minoritaire, de moins en moins présente dans l'environnement de l'enfant, et la langue nationale omniprésente.  A noter que le rapport de l'ECOSOC - qui s'appuie sur des études menées auprès de centaines de milliers d'effectifs sur plusieurs continents - montre que l’enseignement dispensé dans la langue nationale dominante est en complète contradiction avec les théories concernant les meilleurs moyens d'atteindre les objectifs que vise une bonne éducation.

Cette immersion totale prônée dans les dialectes alémanique et francique d'Alsace et de Moselle n'est pas une première et est même la règle dans les deux pays les plus riches de l'hémisphère nord (en termes de PIB par habitant), à savoir le Luxembourg (dialecte francique) et la Suisse (dialecte alémanique).  Il est donc d'autant plus regrettable que l'Alsace et la Moselle ne s'appuient pas plus avant sur ces modèles.

En Catalogne, en Occitanie au Pays Basque et en Bretagne, les classes maternelles en immersion complète ont permis d'augmenter le nombre de locuteurs de moins de 5 ans. En Bretagne, grâce a un réseau de classes associatives en immersion complète en breton, le pourcentage d'enfants parlant breton a atteint 2% 2010 contre 0,2% en 2000. Le Fonds breton pour les écoles diwan, recueille 300 000 euros annuellement. De quoi garantir un enseignement immersif en langue régionale de plusieurs milliers d'élèves.    

ACCUEIL
POURQUOIwhy-Fr.htmlshapeimage_3_link_0
PARTICIPERdonate-fr.htmlshapeimage_4_link_0
USA & ALSACEusa-fr.htmlshapeimage_5_link_0
LANGUE 
ALSACIENNELang-fr.htmlLang-fr.htmlshapeimage_6_link_0shapeimage_6_link_1
PRESSEpress-fr.htmlshapeimage_7_link_0
Fonds International pour la Langue Alsacienne
Colmar - New York
donate-fr.html
mother-day-fr.html

Translated in 7 languages

Declaration-us.html
Declaration-Fr.html

Meet & Greet